Retour aux articles

Qu'est-ce qu'un produit « entièrement synthétique » ?

Prof. Dr. Boris Zhmud, Responsable de la recherche-développement chez BIZOL Allemagne

 

FIGURE 1 / Typical percentage of synthetic base oil in mainstream “synthetic” motor oils (Courtesy Alain Mathivaud, Total).

FIGURE 2 / Oxidation resistance of typical 150N grades (6 cSt at 100C) in RBOT test (min). Higher is better.

FIGURE 3 /Cold Crank Viscosity of different 150N base oil grades at -25C (cP). Lower is better.

Techniquement parlant, toutes les huiles moteur sont constituées d'une huile de base et d'un ensemble d'additifs. L'American Petroleum Institute (API) classe toutes les huiles de base en cinq groupes : Groupe I au Groupe V. Les trois premiers groupes, I, II et III, proviennent du pétrole brut. Parmi ceux-ci, le Groupe I est produit par affinage au solvant, tandis que les Groupes II et III sont produits par hydrocraquage et déparaffinage catalytique. Les huiles de base du groupe IV sont des huiles véritablement synthétiques (polyalphaoléfine ou PAO) fabriquées par polymérisation d'alpha-oléfines linéaires en C8-C14 telles que le 1-décène. Le groupe V concerne toutes les autres huiles de base non incluses dans les groupes I à IV. 

 

Les huiles de carter répondant aux exigences de performance les plus strictes d'aujourd'hui sont formulées à partir des groupes III, IV et V, bien qu'un nombre supérieur de groupes API ne signifie pas automatiquement une amélioration de toutes les propriétés de l'huile de base. Par exemple, certaines huiles du groupe API V ne sont pas du tout utilisables en tant qu’huiles de carter. 

S'il existe tant de groupes d’huiles de base, alors pourquoi les clients ne se ruent-ils que vers les huiles minérales et synthétiques ?  Tout a commencé à la fin des années 90, après que Mobil ait perdu son procès contre Castrol concernant l'utilisation du terme « synthétique » pour faire référence aux huiles hydrocraquées SynTec de Castrol. Cela a poussé tous les fabricants d’huiles à coller l’étiquette d’huiles synthétiques sur les huiles hydrocraquées les moins chères. Des règles différentes pour l'Allemagne voudraient que le terme « synthétique » renvoie réellement à « synthétique » ou « à base de PAO », alors que les produits basés sur les Groupes II et III sont appelés « Synthétique HC ». Aux États-Unis par contre, les huiles des groupes II et III sont aussi appelées synthétiques, indiscernables des huiles à base de PAO.

 

Les économies sur les coûts de fabrication donnent une folle envie d'appeler « totalement synthétique » un produit qui ne l'est pas vraiment : Les produits synthétiques du groupe IV représentent au moins trois fois le coût des huiles minérales du groupe I et au moins le double du coût des huiles de base hydrocraquées, dont le groupe III est environ 1 ½ plus cher que le groupe II. Certains produits spéciaux du groupe API V coûtent même plus cher. 

TPour vous donner une idée du pourcentage des huiles « véritablement synthétiques » parmi les huiles de moteurs « prétendues synthétiques », reportez-vous au Schéma 1. Comme vous pouvez le constater, la majorité des huiles de moteurs conventionnelles, bien que dites synthétiques, n'utilisent qu'une fraction relativement faible d'huiles de base synthétiques HC haut de gamme du groupe API III : environ 30-50% pour une viscosité de SAE 5W 20 ou 30, et même une plus petite fraction de PAO.

Les huiles synthétiques véritables sont de bonnes huiles et ont l’avantage d’être stables à l'oxydation, propres, capables de lubrifier de manière exceptionnelle à des températures extrêmes, ont de faibles pertes par évaporation, une excellente résistance au film lubrifiant, une efficacité supérieure et une longue durée de vie. Mais est-ce donc cela qui vous est vendu ?

Contrairement à la croyance populaire, les huiles de moteurs « entièrement synthétiques » ne sont jamais formulées à partir du groupe IV uniquement et contiennent toujours des boosters de solvabilité et de lubrification, tels que des naphtalènes alkylés, des esters et des polyalkylène glycols solubles dans l'huile. Ceci parce que les huiles à base de PAO ne sont pas une panacée, et qu’elles ont aussi certaines limites. Le choix du type d'huile de base à une incidence directe sur le choix des additifs, et une grande expérience est requise pour concevoir des formulations équilibrées. 

La stabilité à l'oxydation peut être augmentée davantage en utilisant les huiles de base des groupes III et IV en combinaison avec des naphtalènes alkylés. Ne vous souciez pas de la manière dont nous procédons pour les faire fonctionner - le plus important est que tout est fait dans les normes.

Que signifient ces propriétés spéciales ? La résistance à l'oxydation permet d'allonger l'intervalle de vidange même dans des conditions de fonctionnement difficiles. Étant donné que le prix de l’huile en tant que tel ne représente qu'une fraction du coût total du service, cela explique l'intervalle de vidange maximal :  Vous économiserez de l'argent en utilisant une huile ayant un intervalle de service deux fois plus long, même si celle-ci coûte deux fois plus cher que d'habitude.

Un autre facteur non-négligeable est la pompabilité à basse température de véritables huiles entièrement synthétiques. Cela garantit un démarrage facile du moteur, un graissage efficace et une durée de vie plus longue des batteries dans des conditions de froid hivernal. Le Schéma 3 compare les viscosités CCS (Viscosité au simulateur de démarrage à froid) à -25 ° C pour des teneurs typiques de 150 N (6 cSt à 100 ° C). Le démarrage d'un moteur froid graissé par une huile de moteur entièrement synthétique consomme beaucoup d'énergie de la batterie, ce qui prolonge considérablement la durée de vie de cette dernière et protège le moteur contre l'usure de démarrage la plus agressive.

Enfin, comme nous l’avons dit plus haut, l'utilisation d'huiles de base synthétiques permet de maximiser la résistance du film lubrifiant, ce qui se traduit par une protection avancée contre l'usure et une économie de carburant améliorée. 

Tout ceci pour dire que vous avez une huile spéciale mais que ce sont les additifs et les compétences de l’ingénieur-concepteur qui en font une huile exceptionnelle.  Étant donné que les additifs constituent la partie la plus coûteuse de l'huile, si on vous propose une huile synthétique dont le prix est si bas que cela vous semble incroyable, alors il s’agit probablement d’une huile synthétique sans additifs.

Télécharger en PDF Télécharger l'image


Retour aux articles
Oil Finder À propos de nous Contact Produits